Tout est parti

Laminé, son esprit boit,

Abîmée, une onde ; coi,

Miné, il croit,

Innée, une seule voix ;

Né, il voit

Evoluer ses choix,

Les choix d'une humaine malsaine,

Qui, voulant faire sauter ses peines

A fait sauter ses joies,

A fait sauter d'autres émois.

 

Pour être une autre ombre, un fantôme

Plus noir que sombre, un atome

Plus négatif que négatif,

Plus impulsif qu'impulsif,

Elle en fut un plus que tout ça,

Fit pression et la dégagea,

Mais elle le fit à tort, tout est parti :

Mes sentiments pour elle, mes partis-pris,

Et donc il reste un double vide,

Un en présent et en acides, 

L'autre en absent et en toxique ;

Et fatigant et fatidique,

Ce plan-là porte la poisse,

L'ombre qui tout lasse.

Le fantôme qui passe,

Et qui tout délace.

 

Gabriel Zachsarowsky

Tous droits réservés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site