On ne peut plus croire

On ne peut plus croire à ça

Aux damnés qui nous condamnent

Aux lois qui donnent pour ça

Le meilleur de leur pauvre âme

 

On ne peut plus croire à ça

Aux fantômes anomalies

Aux aboiements infinis

Déchirant, calmes, la nuit

 

On ne peut plus croire à ça

À la belle mélomanie

Aux étoiles que l'on dit

Abritant je ne sais quoi

 

On ne peut plus croire à ça

Aux écrans de solitude

Qui coupent l'élan infâme

Aux crayons cassés pour rien

 

On ne peut plus croire à ça

Aux "pour le meilleur et pour le pire"

Aux consciences tranquilles, aux rires

Déchirant gaiement le jour

 

On ne peut plus croire à ça

Aux phrases qui ont un sens

À l'odeur du vieux papier

Animé de tant de monde

 

On ne peut plus croire à ça

Aux gens qui y croient encore

À ces enfers, à cet or

Et qui s'en donnent le droit.

 

Gabriel Zachsarowsky

Tous droits réservés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×