Message

J'ai relu nos messages et relu nos poèmes,

Relu nos rages et relu nos peines,

 Ces mots qui sonnent, et tonnent,

Et bétonnent mon cœur d'une langueur monotone.

J'ai parcouru nos émois et refait la liste

De tout ce qui existe

Et me rapelle toi, et moi,

Un jour moins bas, un jour moins las.

J'ai écouté la musique qui nous liait.

J'ai pensé fort à toi, tu sais,

Aux moments omniprésents qui nous joignaient ;

Je voudrais faire un saut là-bas, tu sais,

Mais j'ai bien peur d'en revenir bien hébété.

Le "pourquoi", je le sais.

Le retour est moins clair,

Et le temps est tonnerre

Et ne veut pas rester.

Je ne manque de rien, tu sais.

Je ne suis pas si bien, à dire vrai.

Ces morceaux éloignés d'une vie trop passée,

Ces instants oubliés, d'une poigne de fer,

Reviennent à la charge, quand je vois tes yeux clairs

Se détourner,

Rapidement,

Irrémédiablement.

Mais malgré ça,

Je vis sans toi.

 

Gabriel Zachsarowsky

Tous droits réservés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site