Il ne s'est rien passé

Nous descendions les grands escaliers de notre lycée. Nous parlions. Nous étions bien. Nos pas simultanés sonnaient sur les marches, toquant comme s'ils voulaient qu’on les écoute. Et nous nous regardions. Soudain, ses chaussettes se firent voir.

« Tu as des chaussettes différentes », dis-je en éclatant de rire.

Elle était originale. Spéciale, même.

« Tu es spéciale ».

Et là, nous nous regardâmes. Elle avait dans ses yeux quelque chose des miens. Nous étions bien.

« Nous sommes spéciaux », dit-elle.

Et là, nos bras s’activèrent. Nous étions complets. Nous sourîmes.  Tout semblait être organisé pour ce qui devait suivre. Nous étions seuls. Il faisait beau, dehors ; le soleil mettait en valeur tous les reflets. Et là, nous nous écartâmes.

Quelque chose nous avait arrêté tous deux. Et là, je repartis. Je remontai les escaliers. Et toute ma classe se rua vers moi.

« On vous a vus ! C’était bien, hein ? »

J’esquissai un sourire. Puis mes semelles crissèrent sur le sol ; je me retournai d’un coup.

« Justement, je n’ai rien fait… rien fait », murmurai-je.

Ils me regardèrent, amusés.

« Rien ? », demandèrent-ils.

Puis nous rentrâmes en classe.

Encore un rêve ordinaire.

Date de dernière mise à jour : 18/02/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×