Elohim, Chapitre 3

Le garde s’avança vers l’homme en sortant un classeur noir. L’homme l’ouvrit, s’éclaircit la gorge et lut d’une voix menaçante et rassurante à la fois :

« Accords de Gaya.

Préambule : nous, dirigeants du vaisseau Terre, remplaçant de notre planète suite à sa tragique disparition, demandons attention aux habitants de Gaya. Les avertissements qui vont suivre sont à prendre au sérieux et à respecter pour le bien de tous.

Article premier : tout non-respect de ces lois occasionnera la disparition totale de la planète Gaya et des ses habitants.

Article deuxième : votre nation ne doit ni gruger la nature, ni tenter de l’améliorer. »

 

La suite n’était qu’avertissements de la sorte. En résumé, les habitants ne devaient en aucun cas se moderniser, ou ils risquaient la mort. Bien. La résolution était prise dans les cœurs des citoyens.

« Maintenant que vous connaissez nos conditions à votre survie, nous voulons que chaque maître de maison s’avance et signe la charte. Au début, nous serons bien sympathiques puisque vous avez tous l’air de vouloir obéir.

Ainsi, nous commencerons par soutirer un impôt en nature à quiconque désobéira : cinquante pour cent de ses richesses mensuelles.

Puis nous éliminerons une maison, puis un quartier, jusqu’à l’anéantissement de la ville et de la planète. Quand nous disons : une maison, nous sous-entendons tous les habitants de ce bâtiment. Sommes-nous bien clairs ? »

Un silence de mort s’ensuivit, puis chaque homme s’avança pour signer la charte.

« Et maintenant, les rois vont signer. »

Lodwig II et Dekkvin IV marchèrent solennellement jusqu’à l’homme. Ils tinrent la plume de la signature entre leurs doigts et signèrent d’un trait. Dès qu’ils eurent fini, l’homme referma le dossier, le tendit à son garde et complimenta les deux dirigeants, leur serrant la main avec fermeté. Puis il adressa une dernière phrase à la foule : « Si l’un de vos dirigeants désobéissait, nous le saurions et n’hésiterons pas à le tuer, puis à faire sauter la planète en cas de récidive. D’accord ? ».

Il paraissait si satisfait et se dirigea vers sa navette, quand, soudain, il se retourna.

 

Chapitre 2  Chapitre 4

Date de dernière mise à jour : 01/09/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site