Elohim, Chapitre 11

« Ça faisait longtemps », ajouta la voix. Et l’homme apparut. Il sortait de nulle part, comme par magie. Mais, malgré cela, malgré son air magique, c’était un homme simple, aucunement sophistiqué. Une coiffure neutre, des yeux visibles, des vêtements communs. Pas de costume, pas de cravate. Il ressemblait aux habitants de l’Union.

« Je suis enchanté de vous rencontrer, de voir que mon plan a réussi. ». Les habitants attendaient la suite avec impatience. Qui était cet homme ?

« Nous sommes les Elohim », annonça-t-il tandis qu’une équipe apparaissait derrière lui, de la même manière que lui.

 

Ainsi, c’était clair. Mais qui étaient les hommes en costume ? Des imposteurs ?

« Faux ». Le meneur des hommes en costume prononça ce mot d’un ton sec. « Ils ne sont pas les Elohim » ; « … et nous ne sommes pas des imposteurs », compléta-t-il comme s’il avait lu dans les pensées de la population.

 

Plus personne ne comprenait quoi que ce soit. Qui était un imposteur, qui ne l’était pas ?

 

Soudain, un éclat traversa la route. Une boule lumineuse, enflammée, fumante. Et elle se dirigeait vers l’équipe qui venait d’arriver. Le projectile toucha l’homme qui avait parlé. Il s’effondra de douleur. Sa jambe était mutilée.

« Raté ! ».

L’homme en costume s’était trahi. D’un coup, il se rendit compte que le camp adverse avait des armes plus puissantes, plus nombreuses, et surtout, prêtes à tirer. Pris de panique, il libéra les habitants et entreprit de s’enfuir avec ses hommes.

« Pas très courageux, pour quelqu’un qui se vante d’être un Elohim », murmurèrent Aloys et Julenmi.

 

Les garçons eurent une idée.

Folle et risquée, mais courageuse. Folle et risquée, mais géniale. Folle et risquée, mais possible. Folle et risquée, mais à tenter.

 

C’est ainsi qu’Aloys et Julenmi quittèrent leur sol pour la première fois.

 

Chapitre 10  Chapitre 12

Date de dernière mise à jour : 17/09/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×