« Réussir dans la vie »

En cette année de Seconde, ce qui compte, c'est l'orientation. Quel bac', quelle école, quelles études, quel métier ?


Alors on nous donne des formulaires, des questionnaires, des tests pour cerner nos objectifs, nos envies et nos capacités. J'ai donc appris - après avoir passé au moins une heure à entourer mes qualités et mes défauts dans un tableau, après avoir surligné mes préférences parmi de longues listes d'activités et de mentalités - que j'avais les capacités pour faire un travail du Web ou être journaliste. C'est bien, vu que j'hésite entre les deux. Je n'ai donc rien appris. Je sais ce que je veux faire ! Mais bon, c'est rigolo de remplir ces feuilles, quand même. On nous a aussi distribué une feuille d'orientation sur laquelle nous devions cocher les études que nous souhaiterions suivre.

 

Mais avant, il n'y avait pas tout ça, ou me trompe-je ?


Les gens se débrouillaient comme ils pouvaient, ou en tout cas sans vraiment d'aide du collège ou du lycée. Beaucoup traçaient leur route tous seuls ; et, certes comme aujourd'hui, la majorité faisait des études puis trouvait un travail, mais sans cocher de cases avant. Sans cocher de cases pour déterminer comment seront (à peu près) les dix prochaines années de leur vie.

Et voilà ce qui me tracasse : on doit déterminer notre vie future dès le lycée. Et surtout, en cochant des cases. Ça me tracasse, parce qu'un avenir déterminé par des cases, on fait mieux comme approche de la liberté et de la facilité de changement de choix. "On pourra toujours changer de voie", diront certains ; "Nan mais au moins on est sûrs qu'on fera quelque chose", diront d'autres. Oui je sais, mais c'est le principe qui me gêne. De cocher des cases pour réussir dans la vie.


Même l'expression me gêne. « Réussir dans la vie ». Je veux pas réussir "dans" la vie, mais réussir ma vie ! Tout simplement.


En fait, la quasi-totalité du concept me gêne. Ça fait un peu peur tout ça. Et un peu pompeux aussi. Un peu trop grand pour moi, petit lycéen que je suis. Je changerais peut-être d'avis en grandissant (parce que je suis petit, tavussa), mais en tout cas, là, ça me semble assez étrange. Et abstrait, aussi.

Peur, parce qu'on nous présente ça comme quelque chose qu'on ne doit pas rater, autant dans les résultats que dans les inscriptions, et aussi comme quelque chose de capital, tu vois. Quelque chose d'obligatoirement préparé itout sinon tu t'y perds.

Un peu trop grand, parce que je me sens pas réellement grand pour préparer tout ça, pas assez mature pour envisager des trucs par rapport à ça. Ça va changer, mais en attendant je trouve ça un brin too much pour moi.

Abstrait, parce que je vois pas très bien comment qu'ça s'passe tout ça et comment qu'on le prépare.

 

Vous l'avez vu, le maître mot, j'ai nommé le grand mot méchant pas beau qui fait trembler tout l'monde, reste : "préparer". Je l'ai déjà dit là-haut, ça me gêne un peu beaucoup ce concept de tout planifier et de cocher des cases, tout ça. Mais le problème, c'est que se séparer de ce principe, c'est compliqué. Comme tout ce qui a trait à l'orientation.


 

 

Je veux donc réussir ma vie, ai-je dit. Mais pas n'importe comment !

C'est le rêve de tout humain - ou presque - : laisser une trace de son passage sur Terre. Qu'est-ce que je suis ? Rien. Juste une poussière dans l'immensité des poussières que nous sommes, une simple brique dans le mur que l'humanité construit. Ça peut paraître super prétentieux mais je l'avoue, je veux être une poussière qui a de l'importance, une brique dont on se souvient. Pas un grand parmi les grands, mais au moins un grand parmi les petits. Ce serait déjà pas mal.

Pourquoi cette volonté de se souvenir de nous ? Tout simplement parce que l'Homme est un animal bizarre, qui, rappelons-le, envoie des messages aux extraterrestres pour leur signaler qu'il existe.


Bref, réussir sa vie : tout un programme !

.

Date de dernière mise à jour : 20/02/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site